«La géologie bigoudène et ses curiosités » Sylvain BLAIS Professeur De géologie en retraite

Sylvain Blais

Maître de Conférences à Géosciences Rennes (Université de Rennes I), retraité depuis le 1er septembre 2006, l’essentiel de sa carrière a été consacré à l’étude de roches volcaniques actuelles et anciennes, notamment les komatiites.

Il s’agit de roches volcaniques ayant existé au tout début de la formation de la Terre, à une période très reculée nommée  » Archéen « , c’est à dire plus ancienne que 2,5 Milliards d’années. Cette étude a eu pour théâtre principal la Finlande et a fait l’objet d’une Thèse d ‘Etat soutenue en 1988.

Depuis 1994, Sylvain Blais a travaillé sur un programme consacré aux roches volcaniques de Polynésie et fait partie d’une équipe chargée de la cartographie des îles localisées au sein du Pacifique. La finalisation de ces cartes est toujours en cours.

A l’Université de Rennes I, Sylvain Blais a été responsable de l’enseignement de la Géologie à la préparation aux concours Capes et Agrégation des « Sciences de la Vie et de la Terre ». Il a été également membre du jury au CAPES de 1999 à 2002.

Géologie du Pays bigouden

Localisé à la pointe extrême sud-ouest du Massif armoricain, le Pays bigouden est une petite partie d’une chaîne de montagne d’extension mondiale : la chaîne hercynienne, formée entre 480 et 300 millions d’années, s’étendant de l’Amérique du Nord à l’Europe centrale en passant par le Massif armoricain. Cette chaîne est le résultat d’une collision entre 2 masses continentales – Armorica et Gondwana – séparées par un océan. Elle a atteint plusieurs milliers de mètres d’altitude, avant d’être érodée et d’exposer ses « entrailles ». Il est aujourd’hui possible d’y distinguer plusieurs unités :
(1) au nord, affleurent les fragments disloqués et transformés de cet ancien océan (unités de Tréogat et de Peumerit), surmontés par les micaschistes de Penhors.
(2) au sud, le granite de Pont l’Abbé, formé suite à l’épaississement de la croûte continentale et à sa fusion, s’est refroid, il y a 300 millions d’années, dans les profondeurs de cette chaîne. Une importante déformation a alors fracturé le granite dans la région de Saint Guénolé avant que l’érosion ne lui donne des formes spectaculaires dont s’est emparée l’imagination populaire. Aujourd’hui, « les oreilles de lapin » côtoient ainsi « le tire bouchon » ou « le rhinocéros » …

Plus tard, il y a quelque 110 millions d’années, l’ouverture de l’océan Atlantique et la formation du golfe de Gascogne viendront disperser les restes de cette chaîne de montagne.

Plus récemment, au cours du Quaternaire, des périodes de refroidissement intense alterneront avec des périodes interglaciaires plus clémentes et façonneront le paysage actuel.

Exceptionnel objet géologique, le Pays bigouden, balayé par les tempêtes, le vent, la pluie et les embruns est un véritable musée à ciel ouvert au sein duquel le géologue tente d’appréhender cette histoire passionnante !

Le Tire-bouchon

La carrière de Pontalan

La Torche