Scènes de justice du milieu du XXe siècle sous l’oeil de Pierre Cavellat, magistrat et peintre breton

Pierre Cavellat (1901-1995) a été magistrat, à Quimper et à Châteaulin dans les années 1930-1940, puis à Saint-Brieuc et Nantes. Il a terminé sa carrière comme premier président de la cour dappel de Caen.

S’il a fait du droit son métier, sa passion était la peinture. Parallèlement à ses lourdes fonctions, il a produit une œuvre artistique très riche – confiée entre autres aux collections du Musée breton de Quimper, du Musée de Pont-Aven, ainsi qu’aux Archives départementales du Finistère – et dont nous nexplorerons ici que lune des facettes, celle des scènes de justice. Il a en effet laissé à sa mort un grand nombre de croquis et dessins d’audience qui illustrent le quotidien de la justice de l’entre-deux-guerres et du milieu du 20e siècle. Une bonne part d’entre eux se situe dans lavant-guerre, entre 1930 et 1940, et dans le ressort de la cour d’appel de Rennes.

Quils soient criminels, témoins, avocats ou jurés, prétendants au divorce ou spectateurs dans le public, ils ont un jour retenu l’œil du magistrat. Il a su capter dun trait vif des scènes incongrues, quelquefois drôles, quelquefois émouvantes, surgies de façon inattendue dans lordinaire des audiences, pénales comme civiles. L’apparat de la justice et la force du rituel, mis en exergue dans plusieurs tableaux, semblent magnifier le pouvoir judiciaire, dont lauteur paraît craindre parfois le déclin. En effet, le magistrat Pierre Cavellat a vécu les mutations denvergure de la justice et du monde judiciaire dans l’après-guerreque le peintre Pierre Cavellat a su illustrer.

Le sujet, entre art et histoire de la justice, sera l’occasion de découvrir une oeuvre largement méconnue.

Ce contenu a été publié dans Agenda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.